Infos - Souscription

09 87 67 93 84

Vous êtes ici

Stéphane Richard de passage à Toulouse

Pour son tour de France Telecom, Stéphane Richard, le nouveau Directeur Adjoint France, a fait une étape dans la ville Rose pour présenter les décisions prises à la direction aux employés et aux syndicats. Autant dire que l'accueil a été plutôt froid, dans une région pourtant chaude...

Après le 25eme suicide chez l'opérateur historique, Orange a envoyé à ses employés un questionnaire concernant le stress au travail développé par Technologia, un cabinet spécialisé qui a été choisi par la direction et les syndicats de France Telecom-Orange. Depuis la médiatisation de la vague de suicide, Didier Lombard et Stéphane Richard font un tour de France des installations d'Orange.

employés France Telecom
Employés présents et 25 ballons (C)BS - Echosdunet.net

En visite à Toulouse, Stéphane Richard s'est rendu au centre d'appel de Toulouse Soupetard pour être en contact avec les employés et des syndicats de France Telecom. Il a fait une visite dans le centre d'appel et a discuté avec certains employés du centre. Il est également venu voir les syndicats qui l'ont accueilli froidement. Dans la mâtiné, il a rencontré le management des sites de la région Midi-Pyrénées.
Stéphane Richard
Stéphane Richard (C) BS - Echosdunet.net

Stéphane Richard comprend "l'émotion et la colère" des employés d'Orange mais il remarque que l'accueil des syndicats à Toulouse a été plus "dur" qu'à Bordeaux. Il affirme vouloir renouer le contact direct avec les salariés et les syndicats. "Dans une entreprise de communications comme France Telecom, le comble est ce manque de communication. Une confrontation sans communication est vouée à l'échec. Il faut rétablir le dialogue." Les négociations syndicales sont la priorité de la direction.

Cette situation d'urgence nécessite des mesures d'urgence:

  • gel des mobilités jusqu'à la fin de l'année
  • la création d'un nouveau code de la mobilité
  • l'encadrement des mobilités non souhaités
  • le réexamen des fermetures de sites (abandon ou modification)
  • l'organisation de réunion d'expression libre entre salaries

Stéphane Richard a présenté le questionnaire de 170 questions dont le déploiement est une première en France. Il compte qu'au moins la moitié des employés, soit 51 000 personnes répondent au questionnaire. L'entreprise externe, Technologia, a déjà annoncé que 9000 employés Orange avaient répondu.

Concernant les clients qui quittent l'opérateur, Stéphane Richard a note que c'était une situation marginale. Il comprend que les clients soient atteints par cette vague de suicides et il veut donc les rassurer en assurant que France Telecom se charge des problèmes.

syndicat FT
Syndicalistes et employés présents lors de la visite de Stéphane Richard (C) BS - Echosdunet.net

Pour la CGT, le management a conduit une entreprise fleuron dans un système de société de service. Le management se fait sur la productivité des individus avec des points de rencontre quotidiens où chacun est opposé aux autres. Sur les centres d'appel, il y a un manque cruel d'effectif: un départ à la retraite n'est pas remplacé par une embauche, au contraire, ils emploient des CDD ou des contrats de professionnalisation ce qui amène à former en permanence de nouvelles embauches précaires.

A l'intention des clients qui souhaitent quitter Orange, il rappelle que la situation est identique chez les autres opérateurs: le passage à la sous-traitance a conduit aux mêmes problèmes mais moins visibles.

Pour Sud, la visite de S. Richard est un coup de communication qui "ne sert a rien ". Le syndicat demande l'arrêt des restructurations, des mobilités forcées, du flicage (chronométrage des temps de communication et leur quantification) et des challenges (où les employés peuvent obtenir un Carambar, des bons d'achats ou du thé écolo en échange de vente de certains produits). Il réclame l'embauche de 5000 CDI.

A l'intention des clients, ils ont la volonté de bien vous servir mais n'en ont pas les moyens. Ils veulent bien ne pas suivre les scripts imposés par les managers.

Le syndicat FO demande des mesures pour lutter contre le suicide, en particulier, la possibilité de poser des congés quand les salariés le veut, la reconnaissance comme étant un centre d'appel téléphonique, la fin des pénalités en cas de rappels et la suppression des objectifs inatténiables ( par exemple, la souscription de trente forfaits haut-débit en plus des objectifs de fidélisation et de déménagements). Pour eux, la visite de Stéphane Richard n'a servi a rien et, au contraire, a été orchestre avec uniquement les "bons  élèves" du plateau. Le syndicat voudrait la fin de la politique du chiffre qui a lieu chez Orange. Par exemple, un employé d'un centre d'appel doit répondre à 6 appels par heure ce qui représente 10minutes par appel pour résoudre les problèmes des clients.



Affiche à l'entrée du centre d'appel de France Telecom Orange (C) BS - Echosdunet.net