Les anciens dirigeants de France Telecom-Orange condamnés pour harcèlement ayant mené au suicide

Business Brève

Suite à la vague de suicides en 2009-2010, l'opérateur France Telecom-Orange et les dirigeants de l'époque ont été condamnés par le tribunal correctionnel de Paris : 75 000€ d'amendes pour l'opérateur, un an de prison dont 4 mois ferme pour Didier Lombard et ses adjoints. L'ancien PDG fait appel, mais pas Orange.

Suite à la vague de suicides en 2009-2010, plusieurs syndicats de France Telecom-Orange ont porté plainte contre l'entreprise et ses dirigeants pour harcèlement moral. Plus de 10 ans après les faits, le Tribunal correctionnel de Paris a condamné l'opérateur et ses anciens dirigeants pour ces faits.

Le tribunal a suivi les réquisitoires de la Procureure : 75 000€ d'amendes pour Orange tandis que les anciens dirigeants, l'ex-PDG Didier Lombard, l'ex-DG Louis Pierre Wenès et l'ex-DRH Olivier Barberot écopent chacun d'un an de prison dont 8 mois de sursis et 4 mois ferme, et 15 000€ d'amendes. 4 autres responsables ont été condamnés pour complicité avec 8 mois de prison et 10 000€ d'amendes.

Orange ne fera pas appel de la décision et indemnisera les personnes concernées. De leur côté, Didier Lombard et d'autres dirigeants condamnés vont faire appel de leur condamnation.

Commentaires